Calendrier évènementiel été-automne

Dimanche 8 Septembre : ouverture du chantier au public à la suite de la grande parade maritime du samedi 7 septembre organisée par l’Office de la Mer dans le cadre de Marseille-Provence 2013.

Jeudi 12 septembre : inauguration du Musée d’Histoire de Marseille avec la présentation de l’épave grecque archaïque du VIe s. av. J.-C. Jules-Verne 9 dont Gyptis est la réplique navigante en cours de construction dans le cadre du projet Prôtis. A noter aussi la présence de l’épave grecque Jules-Verne 7 et de plusieurs épaves romaines.

Samedi 14 septembre : ouverture du chantier au public pour les Journées du Patrimoine, sous l’égide du Ministère de la Culture.

Vendredi 11 au samedi 13 octobre : parcours de la Fête de la Science « Les retrouvailles de Gyptis et Prôtis » avec visite des épaves grecques au Musée d’Histoire de Marseille, présentation du Gyptis au Vieux-Port et visite du chantier de construction  à l’anse du Pharo.  Retrouvez plus d’informations ici.

Samedi 12 octobre, après-midi : cérémonie de mise à l’eau et de lancement du Gyptis à la cale Marcel Pagnol du Vieux-Port (horaire à préciser).

Mercredi 16 octobre : Présentation du projet Prôtis et de la réplique navigante Gyptis au pavillon M. Un conférence sera organisée en fin de matinée, suivie de la projection de films l’après-midi et par un table-ronde en fin de journée (horaires à préciser).

La Fête de la science et la mise à l’eau du Gyptis

fête de la science carte_A3_recto_vector-2

Les 11, 12 et 13 octobre prochain aura lieu la Fête de la Science. A cette occasion, un parcours, intitulé « Les retrouvailles de Gyptis et Prôtis », vous fera découvrir les différentes étapes ayant menées à la construction du Gyptis.

Ce parcours vous mènera du palais Longchamp au chantier de construction. Une étape au Musée d’histoire de Marseille vous permettra de voir l’épave restaurée et, à partir du 12 octobre après-midi, l’étape du Vieux-Port sera l’occasion d’en voir la réplique, mise à l’eau. Les temps de transport entre chaque étape seront encadrés par un animateur du projet et animés par un comédien .

C’est dans le cadre de la Fête de la science qu’une étape importante du projet aura lieu: le samedi 12 octobre après-midi sera également marqué par le lancement du Gyptis. Cet évènement aura lieu à la cale Marcel Pagnol, au pied du Fort St-Nicolas (Marseille).

INSCRIPTIONS AU PARCOURS :

Le vendredi 11 octobre, la participation au parcours est réservé aux scolaires. Trois départs auront lieux, à 9h30, 10h30 et 14h. Le parcours a une durée d’environ 2h30. Pour toute information complémentaire et inscription, rendez-vous sur http://www.lespetitsdebrouillardspaca.org/-13-Bouches-du-Rhone-.html.

logo fête de la science

Le parcours sera accessible au public les samedi 12 et dimanche 13 octobre. Quatre départ sont prévus chaque jour, à 9h30, 10h30, 14h et 15h. Le parcours a une durée d’environ 2h30. Pour participer, vous pouvez vous inscrire à l’adresse : http://www.fds-voyagesinsolites.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=77&Itemid=28.

L’inscription sera également possible au village, le jour même, sous réserve de places disponibles.

 

L’avancée de la construction du Gyptis au cours de l’été

Durant tout l’été, le chantier de construction du Gyptis est resté actif et a continué de tourner à plein régime sous la houlette de Pierre toujours fidèle au poste. Il a notamment reçu le renfort de Sammy Bertoliatti, charpentier de marine, ce qui a permis de conserver trois charpentiers en activité sur le chantier durant la seconde quinzaine d’août et à ainsi permis à deux d’entre eux de prendre quelques vacances. En outre, de nombreux bénévoles, étudiants ou non, sont venus apporter leur aide pour effectuer les ligatures d’assemblage des bordages.

01
Préparation et façonnage des varangues de fond à l’aide d’abaques (© Ph. Groscaux, CCJ-CNRS/MU)
1
Préparation et façonnage des varangues de fond à l’aide d’abaques (© Ph. Groscaux, CCJ-CNRS/MU)

Cette activité soutenue nous a permis de mener à bien la seconde phase de construction du bateau. Après l’achèvement de la première phase correspondant au trois premières virures du fond de carène et à leur consolidation par les varangues de fond, la construction s’est poursuivie par la mise en place des 4e, 5e et 6e virures, cette dernière correspondant à la première préceinte. Auparavant, un bau traversant, support des gouvernails latéraux, a été installé à l’arrière et assemblé à mi-bois sur la 5e virure et la préceinte. En outre, le massif d’emplanture du mât et la caisse d’étambrai, les allonges de varangues, les baux et les barrots de pont des tillacs avant et arrière ont été façonnés et sont prêts à être mis en place.

2
Mise en place et ligature des varangues de fond (© Ph. Groscaux, CCJ-CNRS/AMU)

Si la pose de la préceinte a été un peu plus longue que prévue, la préparation et le façonnage de l’emplanture et des éléments de la charpente transversale (allonges, baux) permettent de rester en phase avec le calendrier  et d’envisager le lancement du navire, à la date prévue du 12 ocobre.

6
Passage à l’étuve de la préceinte afin de permettre son ployage (© Ph. Groscaux, CCJ-CNRS/AMU)
07
Mise en place des chevilles de blocage des ligatures (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)

Compte tenu de l’évolution de la construction, un certain nombre de légères modifications ont été apportées au cahier des charges techniques avec l’accord du Comité scientifique et technique. Ces modifications ont été les suivantes :

– Les 2 dernières virures (larg. unitaire 10 cm), restituées à partir des observations de l’épave Jules-Verne 7, et correspondant au pavois de la coque, ont été ramenées à une seule virure de pavois de 20 cm de largeur. Cette solution permet un gain de temps précieux, en divisant par 2 le nombre de ligatures.

– La position des baux a été légèrement réhaussée pour une meilleur position des rameurs.

9
Mise en place de la première préceinte (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)
10
Mise en place de la première préceinte (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)

– Les écarts d’assemblage des préceintes (inconnues en l’absence de données conservées)  ont été réalisés d’après les observations de l’épave Jules-Verne 7 et adaptés à l’échantillonnage de l’épave Jules-Verne 9 . Ils reprennent, en plus simple, les écarts de la charpente axiale.

11
Assemblage de la première préceinte (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)
08
Mise en place du bau traversant, support des gouvernails (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)

– Le bau traversant support des gouvernails et le bau d’appui de la caisse d’étambrai du mât ont été réalisés, respectivement, en chêne vert et en chêne caduc, contrairement aux autres baux réalisés en pin d’Alep, afin de leur conférer plus de solidité.

3
Préparation et mise en place de la caisse d’étambrai (© Ph. Groscaux, CCJ-CNRS/AMU)
5
Préparation et mise en place de la caisse d’étambrai (© Ph. Groscaux, CCJ-CNRS/AMU)

– Les tillacs (ponts d’extrémité) seront abaissés au niveau des baux pour une meilleure protection et affecteront un léger bouge.

Par ailleurs, en prévision de la phase finale de construction, certains équipements du navire ont été envisagés de la façon suivante.

Afin de poursuivre la tradition, remontant à l’Antiquité, qui consiste à déposer une pièce de monnaie “porte-bonheur” dans l’emplanture du mât, P. Pomey propose de placer une ancienne pièce grecque de 50 drachmes représentant, au revers, une pentécontore du 6è siècle av. J.-C. – donc contemporaine de notre bateau d’origine – et à l’avers, un portrait d’Homère.

Monnaie grecque représentant, à l'avers, le portrait d'Homère, et au revers, une pentécontore du 6è siècle av. J;-C. (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)
Monnaie grecque représentant, à l’avers, le portrait d’Homère, et au revers, une pentécontore du 6è siècle av. J.-C.  (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)

Plusieurs ancres sont prévues dont deux en pierre avec croc (20 kg chacune) et une en bois avec jas en pierre (30 kg). Leur réalisation est basée sur l’observation de modèles contemporains de l’épave Jules-Verne 9 (épave de Giglio et Pabuç Burnu).

Un total de 870 kg de lest est prévu conformément au calcul de stabilité hydrostatique. Il se composera de galets de la Durance contenus dans des sacs de jute. Ces derniers seront disposés entre les membrures afin de pouvoir être déplacés en fonction du bon équilibrage du bateau

Pour la voile, il n’a pas été possible de trouver un modèle entièrement tissé de lin correspondant au grammage désiré (canvas 7). Elle se composera donc d’un mélange de lin (36%) et de coton (64%).

Les anneaux de cargue seront réalisés en bois, par l’équipe des charpentiers, tout comme les poulies, moques et autres articles de poulierie. Les pièces seront fabriquées d’après les modèles trouvés sur les épaves antiques (par exemple Kyrenia ).

Comme prévu, un mélange de poix et de cire d’abeille sera appliqué comme enduit interne et externe. Il devrait permettre de protéger la coque pendant les navigations expérimentales et côtières prévues en 2013.

La troisième et dernière phase de la construction comportant la pose de la virure de pavois et de la lisse de plat-bord, puis les allonges, les baux et barrots et les couples de revers ainsi que les planchers des tillacs vient de commencer.

12
Mise en place de la première préceinte (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)

L’échéance approche vite mais l’équipe, très motivée, se mobilise pour achever la coque dans les délais prévus et permettre le lancement du navire à la date prévue du samedi 12 octobre 2013 à l’occasion de la Fête de la Science.

Il restera alors à finir le gréement, l’accastillage et l’équipement du bateau pour se lancer ensuite dans les premières navigations d’essais et de réglage qui auront lieu en rade de Marseille à partir de début novembre.

De nouvelles photos sont régulièrement mises en ligne dans la gallerie « Prôtis, au fil des jours« .

Réunions du Comité scientifique et technique et du Comité de pilotage

Le Comité scientifique et technique du projet Prôtis s’est réuni dans la matinée du lundi 9 septembre au chantier de construction du Gyptis à l’anse du Pharo. Après la présentation de l’état d’avancement des travaux de construction et du calendrier prévisionnel, le comité a été saisi d’un certain nombre de légères modifications apportées au cahier des charges initiales (composition de la virure de pavois, nature des baux d’appui du mât et du support des gouvernails, position des baux/bancs de nage, tonture des tillacs, écart d’assemblage des préceintes). Après présentation et discussion, le comité a approuvé l’état des travaux et donné son accord aux modifications proposées ou effectuées.

Mise en place de la préceinte (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)
Mise en place de la préceinte (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)

Le comité a ensuite évoqué la question du lancement du bateau, le samedi 12 octobre  à l’occasion de la fête de la Science et de la préparation des navigations expérimentales. Le dossier d’immatriculation du bateau auprès des Affaires Maritimes a été présenté au comité. Le bateau sera enregistré dans la division 244 réservé aux « navires traditionnels ou à leurs répliques ». Prévu pour embarquer 12 personnes, il sera limité à des navigations côtières diurnes effectuées à moins de 6 milles nautiques d’un abri et par une force du vent ne dépassant pas force 4 (16 nœuds) sur l’échelle de Beaufort.

Enfin, il a été informé de la rédaction du contrat de co-production entre Arkaeos (sur mandat de l’AMU) et Marseille-Provence 2013, pour la réalisation et le financement des navigations du Gyptis.

Mise en place de la préceinte (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)
Mise en place de la préceinte (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)

Le Comité de pilotage, constitué des représentants des partenaires de la convention Prôtis (AMU, CNRS, PACA, MPM) s’est tenu en fin de matinée du vendredi 13 septembre au siège de l’Université d’Aix-Marseille au Pharo. Après avoir pris connaissance de l’état des travaux et du calendrier prévisionnel et sur avis favorable du comité scientifique et technique, il s’est prononcé pour la bonne réception des travaux effectués et la mise en place de la tranche de financement correspondante.

Sammy Bertoliatti rejoint l’équipe Prôtis

(© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)
(© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)

C’est au détour d’un de ses nombreux voyages et un peu par hasard, que Sammy Bertoliatti a commencé sa carrière de charpentier de marine. Cet arlésien de naissance se destinait tout d’abord au design de site web ainsi qu’à la réalisation de supports multimédia. Après avoir sillonné l’Amérique du Nord depuis le Mexique jusqu’à Terre-Neuve, il part alors à la recherche, dans le sud de la France, d’un bateau traditionnel à restaurer pour faire le tour de la Méditerranée. Une recherche veine qui l’amènera finalement, au détour d’un voyage pour la mer Rouge à travers l’Egypte et Djibouti, à travailler sur les boutres du Yémen à côté de charpentiers yéménites. Il n’a alors aucune formation particulière de charpentier de marine. Situation à laquelle il va remédier en travaillant sur le chantier d’Albaola, réplique d’une chaloupe baleinière basque du XVIe s. découverte sur les côtes du Canada, ou bien encore aux ateliers de l’Enfer de Douarnenez. Une multitude de chantiers s’en suivront, parmi lesquels celui de Thérèse, petite chaloupe bretonne traditionnelle de 7m, que Sammy construira entièrement avec un ami et sur laquelle ils naviguent aujourd’hui.Attiré depuis toujours par l’archéologie, comme en témoigne son expérience sur Albaola ainsi que sur différentes fouilles d’Arles, Sammy a trouvé dans le projet Prôtis une opportunité de mélanger ses compétences de charpentier à celle du processus archéologique. « Construire une embarcation aussi complexe avec uniquement du bois et du lin et redécouvrir des techniques simples et ingénieuses ; c’est une expérience assez magique ! ».

 

Pierre Poveda

Coordinateur du projet Prôtis.

Le chantier de construction du Gyptis sera ouvert au public le dimanche 8 septembre

Le Gyptis en cours de construction (© Ph. Groscaux, CNRS-CCJ).
Le Gyptis en cours de construction (© Ph. Groscaux, CNRS-CCJ).

 

 

A l’occasion de septembre en mer, l’équipe du projet Prôtis vous accueillera sur le chantier de construction du Gyptis (esplanade du Pharo, 13007 Marseille)

le dimanche 8 septembre, de 10h à 18h.

Vous pourrez y voir l’avancée des travaux, qui entreront bientôt dans leur dernière phase, avant la mise à l’eau du bateau le 12 octobre prochain.