Apports et résultats de l’expérimentation

CCJ_0142887
Mise en place du galbord. © Ph. Groscaux, CCJ-CNRS/AMU

Cette expérimentation a porté sur une portion de 6 m de la charpente axiale et sur des éléments d’environ 4,5 m des deux premières virures du bordé (galbord et ribord).

La charpente axiale

CCJ_0137108
Assemblage de la charpente axiale. © L. Damelet, CCJ-CNRS/AMU
CCJ_0137039
L’étrave, le brion et la quille. © L. Damelet, CCJ-CNRS/AMU

L’expérimentation a commencé par le façonnage des éléments de la charpente axiale sélectionnés précédemment (voir l’article « La sélection des bois pour la charpente axiale« ).La réalisation des écarts a révélé leur grande résistance avant même la mise en place des clefs de blocage et leur vérouillage.

A la suite de l’assemblage des éléments (quille, brion, étrave) la charpente axiale a été dressée et mise en place.


CCJ_0137207
Sélection des bois. © Ph. Groscaux, CCJ-CNRS/AMU

Le bordé

Dans un même temps, les pièces de bois nécessaires à la réalisation des éléments de virure du bordé (galbord et ribord) pour l’expérimentation ont été sélectionnées et pré-débitées.

Leur débitage a été effectué à partir du plan de bordé développé réalisé par modélisation 3D. Cette méthode s’est révélée précise et efficace et a permis de respecter le principe de construction bordé premier tout en respectant les contraintes de forme imposées par la construction d’une réplique.

Une fois débité, le galbord a été étuvé puis ajusté à la flamme afin de faciliter son ployage et sa mise en forme. Un chalumeau a été utilisé à cette fin pour éviter de préparer un foyer in situ (problème de sécurité et gain de temps).

Sans titre-1

Etuvage du galbord puis ajustement de cette pièce au chalumeau. © Ph. Groscaux, CCJ- CNRS/AMU

La réalisation des éléments d’assemblage du galbord sur la quille (chevilles de pré-assemblage, percements des canaux obliques, taille des tétraèdres) et de l’ensemble de la pièce s’est révélée satisfaisante.

Cependant, compte-tenu du phénomène de facettage du bordé particulièrement sensible dans les fonds, la longueur des chevilles de pré-assemblage a dû être réduite en raison d’un risque de percement de la coque. Elles pourront retrouver leur longueur, observée sur les vestiges, lors de la mise en place des virures dans les parties plus hautes du bateau.

projet Protis, pointes, galbords
La longueur des chevilles de pré-assemblage a été réduite. © Ph. Groscaux, CCJ-CNRS/AMU

La mise en place du ribord a révélé un problème dans le façonnage de la râblure qui n’existe qu’à partir de ce niveau. Grâce à l’expérimentation, une solution a pu être trouvée qui se révèle en adéquation avec les observations réalisés sur les vestiges qui, à l’époque, n’avaient pu être correctement interprétées.

CCJ_0137136
La râblure sur l’étrave. © L. Damelet, CCJ-CNRS/AMU

 

 

 

 

 

 

 

 

L’assemblage par ligatures

L’expérimentation a également permis de tester et de valider les méthodes de marquage, de perçage des canaux de ligatures et de réalisation des tétraèdres.

Des abaques ont été fabriquées pour guider le marquage. Celui-ci a été fait avec une pointe sèche dans un premier temps. Puis, les tracés ont été réalisés au stylo de différentes couleurs pour distinguer les différents percements et ainsi éviter toute erreur. Le procédé est aussi plus rapide.

Une cale a également été réalisée, à l’initiative des charpentiers de marine, pour guider la mèche de percement des canaux obliques et obtenir une bonne précision de l’angle d’incidence.

2

 

 Méthode de perçage des canaux de ligatures et évidements des tétraèdes. © Ph. Groscaux, CCJ-CNRS:AMU

Les tétraèdres de la charpente axiale ont été réalisés avec plusieurs types de ciseaux. En fin de compte, le ciseau à pointe triangulaire s’est révélé le plus efficace et c’est donc celui-ci qui sera utilisé lors de la construction.

Des essais de ligaturage ont permis de valider le mode de passage de la cordelette de lin et de vérifier si les matériaux utilisés – notamment le tissus d’étanchéité – sont bien adaptés. Les résultats sont concluants et pourront être réévalués au cours de la vie du bateau en fonction de son utilisation.

Le temps de réalisation des ligatures s’est, en revanche, révélé assez long. Le principe initial d’un triple passage des ligatures a été modifié. Ces dernières sont maintenant réalisées avec deux passages, le premier étant effectué en double et le second en simple. Outre un important gain de temps, les ligatures gagnent en régularité.

Essai de ligatures
Essai de ligatures. © L. Damelet, CCJ-CNRS/AMU

Conclusion

L’expérimentation a permis de tester et de valider le processus opératoire et les techniques utilisées (débitage, façonnage des pièces, mise en forme, pré-assemblage et assemblage, marquage, percement des canaux et réalisation des évidement tétraédriques, ligatures), dans le cadre d’une conception et d’une construction du bateau sur bordé premier.

La mise en place de la charpente axiale, du galbord et du ribord  lors de l’expérimentation a permis d’aborder et de résoudre l’ensemble des problèmes pouvant se poser lors de la construction du Gyptis.

Le recours à des expérimentations préalables à grande échelle conduit à un gain de temps considérable dans la construction proprement dite du navire grâce au retour d’expérience permettant de valider et de se familiariser avec les procédures.

Réunions des Comités – avril 2013

Comité scientifique et technique (3 avril)

Le Comité scientifique et technique du projet Prôtis, chargé du suivi des opérations et de la validation des choix scientifique et techniques, s’est réuni le 3 avril 2013 au Centre Camille Jullian (MMSH, Aix-en-Provence). Après avoir pris connaissance de l’état d’avancement des travaux, du résultat des expérimentations et du calendrier prévisionnel, il a approuvé à l’unanimité les travaux effectués et donné son accord pour leur bonne réception. Il a pris acte du calendrier provisionnel et s’est prononcé favorablement sur les diverses solutions techniques proposées.

Comité de pilotage (30 avril)

Composé des représentants des cosignataires de la convention quadripartite (Région Paca, Cu MPM, Aix-Marseille Université, CNRS), le Comité de pilotage, chargé du suivi des programmes exécution et de la coordination entre les travaux et les financements, s’est réuni au siège de l’AMU, au Pharo, le mardi 30 avril, en présence des représentants du projet Prôtis.

Après avoir entendu le rapport d’étape des responsables du projet et pris connaissance de l’avis favorable du comité scientifique et technique, il a donné son accord pour la réception des travaux de la première phase de construction et leur financement.

Visite du Comité de pilotage, 30 avril 2013 Visite du Comité de pilotage, 30 avril 2013

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Les visites d’Avril

– Mercredi 17 avril : visite des étudiants en master-pro de l’AMU sous la direction de leur professeur d’Histoire des techniques antiques, M. Philippe Jockey.

Jeudi 18 avril : visite des étudiants en licence d’histoire et archéologie de l’AMU, sous la direction de leur professeur d’histoire romaine, Mme Corinne Rousse.

Vendredi 19 avril : visite de Mme Marie-Arlette Carlotti, ministre délégué auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion.

Mme la ministre Carlotti en visite

Mardi 23 avril : visite d’une équipe de tournage de TF1, diffusion du reportage sur la construction du Gyptis : lundi 29 avril au journal de 13h .

Jeudi 25 avril : visite de Anaïs Boulay, journaliste au « Marin ».

Samedi 27 avril : visite, sous la direction de P. Pomey, de l’association « Le Musée imaginaire » réunissant une cinquantaine de personnes.
Visite de l'association "Musée imaginaire"

Visite de l'association "Musée imaginaire"

 

 

Dimanche 28 avril : visite du Prof. Yak Kahanov, directeur de l’Institute for Maritime Studies de l’Université de Haïfa (Israël).

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Episode 2 – Les expérimentations

accrocheFilmExpérimentation

Deux ans après la première vidéo montrant la sélection et l’abattage des arbres en vue de la construction des bateaux, A. Chené reprend sa caméra. Il nous livre 9 minutes sur les expérimentations. Phase préalable à la construction du navire Gyptis, elle a permis d’acquérir les gestes, d’identifier les outils et les techniques qui vont permettre de se lancer dans la construction.

 

 

Pour citer ce film :

  • Projet Prôtis, 2. Les expérimentations. Réalisation Antoine CHENE pour ORAC Vidéo ; sous la dir. de Patrice POMEY. Aix-en-Provence : Centre Camille Jullian, avril 2013.  Vidéo numérique format mov (9 min, 38 sec). [En ligne], mis en ligne le 2 mai 2013, consulté le [VOTRE DATE DE CONSULTATION]. URL : http://protis.hypotheses.org/698

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website