Réunions du Comité scientifique et technique et du Comité de pilotage

Le Comité scientifique et technique du projet Prôtis s’est réuni dans la matinée du lundi 9 septembre au chantier de construction du Gyptis à l’anse du Pharo. Après la présentation de l’état d’avancement des travaux de construction et du calendrier prévisionnel, le comité a été saisi d’un certain nombre de légères modifications apportées au cahier des charges initiales (composition de la virure de pavois, nature des baux d’appui du mât et du support des gouvernails, position des baux/bancs de nage, tonture des tillacs, écart d’assemblage des préceintes). Après présentation et discussion, le comité a approuvé l’état des travaux et donné son accord aux modifications proposées ou effectuées.

Mise en place de la préceinte (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)
Mise en place de la préceinte (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)

Le comité a ensuite évoqué la question du lancement du bateau, le samedi 12 octobre  à l’occasion de la fête de la Science et de la préparation des navigations expérimentales. Le dossier d’immatriculation du bateau auprès des Affaires Maritimes a été présenté au comité. Le bateau sera enregistré dans la division 244 réservé aux « navires traditionnels ou à leurs répliques ». Prévu pour embarquer 12 personnes, il sera limité à des navigations côtières diurnes effectuées à moins de 6 milles nautiques d’un abri et par une force du vent ne dépassant pas force 4 (16 nœuds) sur l’échelle de Beaufort.

Enfin, il a été informé de la rédaction du contrat de co-production entre Arkaeos (sur mandat de l’AMU) et Marseille-Provence 2013, pour la réalisation et le financement des navigations du Gyptis.

Mise en place de la préceinte (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)
Mise en place de la préceinte (© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)

Le Comité de pilotage, constitué des représentants des partenaires de la convention Prôtis (AMU, CNRS, PACA, MPM) s’est tenu en fin de matinée du vendredi 13 septembre au siège de l’Université d’Aix-Marseille au Pharo. Après avoir pris connaissance de l’état des travaux et du calendrier prévisionnel et sur avis favorable du comité scientifique et technique, il s’est prononcé pour la bonne réception des travaux effectués et la mise en place de la tranche de financement correspondante.

Sammy Bertoliatti rejoint l’équipe Prôtis

(© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)
(© Ch. Durand, CCJ-CNRS/AMU)

C’est au détour d’un de ses nombreux voyages et un peu par hasard, que Sammy Bertoliatti a commencé sa carrière de charpentier de marine. Cet arlésien de naissance se destinait tout d’abord au design de site web ainsi qu’à la réalisation de supports multimédia. Après avoir sillonné l’Amérique du Nord depuis le Mexique jusqu’à Terre-Neuve, il part alors à la recherche, dans le sud de la France, d’un bateau traditionnel à restaurer pour faire le tour de la Méditerranée. Une recherche veine qui l’amènera finalement, au détour d’un voyage pour la mer Rouge à travers l’Egypte et Djibouti, à travailler sur les boutres du Yémen à côté de charpentiers yéménites. Il n’a alors aucune formation particulière de charpentier de marine. Situation à laquelle il va remédier en travaillant sur le chantier d’Albaola, réplique d’une chaloupe baleinière basque du XVIe s. découverte sur les côtes du Canada, ou bien encore aux ateliers de l’Enfer de Douarnenez. Une multitude de chantiers s’en suivront, parmi lesquels celui de Thérèse, petite chaloupe bretonne traditionnelle de 7m, que Sammy construira entièrement avec un ami et sur laquelle ils naviguent aujourd’hui.Attiré depuis toujours par l’archéologie, comme en témoigne son expérience sur Albaola ainsi que sur différentes fouilles d’Arles, Sammy a trouvé dans le projet Prôtis une opportunité de mélanger ses compétences de charpentier à celle du processus archéologique. « Construire une embarcation aussi complexe avec uniquement du bois et du lin et redécouvrir des techniques simples et ingénieuses ; c’est une expérience assez magique ! ».

 

Pierre Poveda

Coordinateur du projet Prôtis.

Comité scientifique et technique du 25 juin 2013

20133551

A l’issue de la première étape de la construction du navire correspondant à l’achèvement des fonds de la carène par la pose des trois premières virures (cf. « Une étape importante de la construction »),  le Comité scientifique et technique du projet Prôtis, chargé du suivi des opérations et de la validation des choix scientifiques et techniques, s’est réuni le 25 juin 2013 au Centre Camille Jullian (MMSH, Aix-en-Provence).

Après avoir pris connaissance de l’état d’avancement des travaux, des difficultés rencontrées et des solutions adoptées, le Comité a approuvé les travaux effectués et s’est prononcé favorablement sur les diverses solutions techniques proposées. Il a donné son accord pour la bonne réception des travaux et a pris acte du calendrier provisionnel.

Selon ce dernier, il apparaît qu’en raison des problèmes rencontrés, le retard initial pris dans la mise en chantier ne pourra pas être comblé. Aussi, le lancement du bateau devrait intervenir entre le début et la mi-octobre.

Un Comité de pilotage, réunissant les représentant des partenaires de la convention pour la réalisation du Gyptis a été fixé au jeudi 11 juillet au siège de l’Université d’Aix-Marseille au Pharo.

20133554

patrice pomey

Directeur de recherche émérite CNRS; Ancien directeur du Centre Camille Jullian, Archéologie Méditerranéenne et Africaine, (UMR 6573), (Université de Provence - CNRS); Ancien directeur des Recherches Archéologiques Sous-Marines (Ministère de La Culture); Domaine recherche : archéologie navale et maritime; archéologie sous-marine; histoire des techniques; patrimoine maritime.

More Posts

L’inauguration de la mise en chantier du « Gyptis »

20133459Jeudi 13 juin à 16h00, a finalement eu lieu l’inauguration officielle de la mise en chantier de la construction du « Gyptis », à l’invitation du Professeur Yvon Berland, Président d’Aix-Marseille Université, et de M. Michel Vauzelle, Président du Conseil Régional Provence-Alpes-Côtes d’Azur, de M. Eugène Caselli, Président de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, et de M. Alain Fuchs, Président du Centre national de la recherche scientifique. La cérémonie s’est déroulée en présence de M. Patrick Mennucci, Député-Maire du 1er secteur de Marseille. Soit les représentants des quatre partenaires de la convention pour la construction du bateau auquel s’est joint le Député-Maire du secteur qui, alors Vice-Président du Conseil Régional, fut l’un des premiers à soutenir le projet.

20133462Après l’accueil des personnalités, Patrice Pomey, directeur de recherche émérite (Centre Camille Jullian, AMU – CNRS), responsable du projet, en a rappelé les objectifs et l’historique et a remercié tous les acteurs et les collectivités qui en ont permis la réalisation. Ont ensuite pris la parole MM. Yvon Berland, Eugène Caselli, Younis Hermès, Délégué régional du CNRS, représentant le Président A. Fuchs, Bernard Morel, Vice-Président du Conseil Régional en charge notamment de la Recherche et de l’Enseignement supérieur, représentant le Président M. Vauzelle et P. Mennucci. Tous ont souligné le caractère unique de ce programme d’archéologie expérimentale ainsi que son grand intérêt sur les plans scientifique, patrimonial et pédagogique. En outre, B. Morel a insisté sur l’importance que revêtait un tel projet pour la diffusion de la culture scientifique et technique auquel la Région est particulièrement attachée.

20133466

L’inauguration s’est déroulée sur les lieux même du chantier de construction et a réuni autour du bateau près d’une centaine de personnes qui ont pu, pour beaucoup d’entre elles, découvrir les techniques d’assemblages par ligatures en usage dans la construction navale grecque du VIe siècle av. J.-C. et utilisées à Massilia-Marseille lors de sa fondation par les colons phocéens.

Après la cérémonie officielle, un cocktail a été offert aux participants.

2013347920133483

20133472  Outre les membres de l’équipe du projet « Prôtis » et de nombreux membres du Centre Camille Jullian, du chantier naval Borg et de l’association Arkaeos, l’Université Aix-Marseille, le CNRS  la Région PACA et la communauté urbaine MPM étaient largement représentés. On a aussi noté dans l’assistance de nombreuses personnalités du monde des musées, de la mer et de la culture.

patrice pomey

Directeur de recherche émérite CNRS; Ancien directeur du Centre Camille Jullian, Archéologie Méditerranéenne et Africaine, (UMR 6573), (Université de Provence - CNRS); Ancien directeur des Recherches Archéologiques Sous-Marines (Ministère de La Culture); Domaine recherche : archéologie navale et maritime; archéologie sous-marine; histoire des techniques; patrimoine maritime.

More Posts

Charpentiers de marine : mode d’emploi

20133453

Breton élevé au Havre, Thierry Garval débarque à Marseille après l’armée et trouve du travail à la SMCM comme menuisier.  Passionné par les bateaux de bois, c’est avant 30 ans qu’il s’offre un «mourre de pouar»,  le bateau traditionnel  du pêcheur marseillais. Très jeune, il s’associe au fameux club nautique de l’Estaque : «Leïl Pescadou de l’Estaco» qui restaure des bateaux traditionnels à voile latine tel le Monté Cristo.

Mais c’est en Bretagne, à Saint Goustan dans le Morbihan qu’il part se former à la charpenterie de marine, pour revenir sur Marseille faire son stage au chantier Borg. Cela fait maintenant plus de 20 ans qu’il y travaille.

Bien que rompu aux techniques de la construction traditionnelle,  il s’étonne des pratiques inattendues  appliquées sur Gyptis : les coutures et leur solidité, la précision du tracé de d’exécution.  Et il apprécie particulièrement ce travail d’équipe riche de partage d’idées.

 

 

20133451

Amoureux des bateaux de bois et bon navigateur, à 30 ans José Cano, marseillais, décide de se former à la charpenterie navale et c’est au Lycée  professionnel des métiers d’art et de nautisme, le lycée Poinso Chapuis qu’il apprend les rouages de la profession. Il laisse derrière lui son métier de  mécanicien et technicien en matière composite, mais ce savoir-faire lui est précieux dans sa nouvelle voie.

Bateaux de pêche, yachts, voiliers de bois, barquettes et bettes (bateau de Marseille à fond plat) sont son lot quotidien. Et cela ne lui suffit pas, en 1978,  il  décide de construire son voilier « Le Lézard » un bateau de régate construit par le  peintre Gustave Caillebotte en 1891.

Sa place était toute trouvée dans le Projet Protis.  « Travailler avec des archéologues, retrouver et appliquer des méthodes de travail ancestrales est une expérience unique ».

 

 

projet Protis, tétraèdres, tracésAux alentours de la quarantaine, Pierre Jacot-des-Combes, marseillais, décide de changer de vie. De concepteur de lumière, il décide de devenir charpentier marin.

Après un CAP de  menuisier d’agencement qui lui permet d’acquérir de l’expérience dans le bois, il rejoint les « Ateliers de l’Enfer », à Douarnenez, pour commencer son apprentissage de charpentier naval. Il se forme ainsi aux techniques de la charpente traditionnelle et moderne et reste parfaire sa formation en travaillant dans un chantier naval de Bretagne.

Cela fait maintenant une dizaine d’années que Pierre a retrouvé la Méditerranée et travaille  dans les chantiers sur Marseille et sa région.

Pour lui, construire  une réplique navigante telle que Gyptis est une belle opportunité pour aller plus loin dans ses connaissances sur la construction navale traditionnelle.

 

 

20133468Nabil Mérabet aime les voyages. A 20 ans,  ce nancéien décide de prendre le large. Il part une année sur la Transat des Alizés, embarqué en bateau-stop sur un voilier «à la rencontre du monde».  Il apprend le matelotage, la cuisine, les réparations du bateau,  et la vie en collectivité. Il revient, piqué par le virus de la mer et décide de reprendre ses études.

De retour sur Nancy, il passe un CAP de menuisier-ébéniste et travaille pour acquérir l’expérience du bois. C’est à 26 ans qu’il décide de se former à la charpenterie de marine à Rochefort, ville de  l’«Hermione», la frégate de La Fayette.

Il fait ses armes  au Chantier Jean Claude Paraveau, à Marennes, architecte connu dans la restauration des vieux gréements. Et quelques années plus tard,  il descend sur La Ciotat  travailler au chantier H2X de Sébastien Grall,  connu pour ses belles innovations.

«Protis, c’est se mettre dans la peau d’un charpentier grec, c’est comprendre des techniques d’assemblage sans clous ni vis…»

Réunions des Comités – avril 2013

Comité scientifique et technique (3 avril)

Le Comité scientifique et technique du projet Prôtis, chargé du suivi des opérations et de la validation des choix scientifique et techniques, s’est réuni le 3 avril 2013 au Centre Camille Jullian (MMSH, Aix-en-Provence). Après avoir pris connaissance de l’état d’avancement des travaux, du résultat des expérimentations et du calendrier prévisionnel, il a approuvé à l’unanimité les travaux effectués et donné son accord pour leur bonne réception. Il a pris acte du calendrier provisionnel et s’est prononcé favorablement sur les diverses solutions techniques proposées.

Comité de pilotage (30 avril)

Composé des représentants des cosignataires de la convention quadripartite (Région Paca, Cu MPM, Aix-Marseille Université, CNRS), le Comité de pilotage, chargé du suivi des programmes exécution et de la coordination entre les travaux et les financements, s’est réuni au siège de l’AMU, au Pharo, le mardi 30 avril, en présence des représentants du projet Prôtis.

Après avoir entendu le rapport d’étape des responsables du projet et pris connaissance de l’avis favorable du comité scientifique et technique, il a donné son accord pour la réception des travaux de la première phase de construction et leur financement.

Visite du Comité de pilotage, 30 avril 2013 Visite du Comité de pilotage, 30 avril 2013

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Partenaires et financeurs

Le projet est placé sous la direction du Centre Camille Jullian (UMR 7299, Aix-Marseille Université – CNRS) dont l’équipe d’archéologie navale a effectué l’étude des navires et a conçu le projet « Prôtis ». L’Université Aix-Marseille (AMU) assure la maîtrise d’ouvrage du projet et le CNRS apporte son concours scientifique. Il est fait appel au chantier naval Borg, labellisé « entreprise du patrimoine vivant », dernier chantier naval traditionnel de Marseille, pour la réalisation de Gyptis et à l’association Arkaeos pour participer à la gestion et à la coordination du projet.

Le programme a reçu le soutien de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (Aix-Marseille Université – CNRS), de l’Institut Méditerranéen d’Etudes Avancées (IMéRA) et de l’Institut Méditerranéen d’Ecologie et de Paléoécologie (UMR 6116, Aix-Marseille Université – CNRS). Il bénéficie du concours de l’Office national des Forêts (ONF), de la Ville de Gémenos (approvisionnement en bois) et de la Marine Nationale (prêt de terrain).

 

Conception, direction :

  • Centre Camille Jullian (UMR 7299, Aix-Marseille Université – CNRS – Ministère de la culture – Inrap)

Partenaires de la convention de partenariat scientifique :

  • Aix-Marseille Université (co-tutelle du CCJ) – maître d’ouvrage
  • CNRS, Délégation régionale PACA (co-tutelle CCJ) – concours scientifique
  • Conseil Régional Provence, Alpes, Côtes d’Azur – financement
  • Communauté urbaine Marseille-Provence-Métropole – financement

Mandataires :

  • Chantier naval Borg – construction
  • Arkaeos – coordination et gestion

Coproduction:

  • Marseille-Provence, capitale européenne de la culture 2013 – navigations

Financements :

  • Région PACA : 320 000 € HT – construction
  • Communauté urbaine Marseille-Provence-Métropole : 132 000 € HT – construction
  • Arkaeos : 40 000 € TTC – approvisionnement bois
  • Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (AMU – CNRS) : 10 000 € TTC – aide au montage du projet
  • Marseille-Provence 2013, engagement à hauteur de 50 000 € – navigations

Contributions :

  • Ville de Gémenos – approvisionnement en bois
  • Office national des forêts (ONF) – approvisionnement en bois
  • Marine Nationale – prêt de terrain
  • Communauté urbaine Marseille-Provence-Métropole –mise à disposition du local de construction

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Equipe projet

Patrice POMEY, Responsable du projet PRÔTIS, directeur du comité scientifique et technique
P. Pomey est aujourd’hui directeur de recherche émérite du CNRS, Centre Camille Jullian. Il a dirigé la Direction des Recherches Archéologiques Sous-Marines (DRASM – Ministère de la Culture) entre 1984 et 1991, puis de 2000 à 2008, le Centre Camille Jullian.
Spécialiste d’archéologie navale antique, il est responsable du programme d’archéologie navale et maritime du CCJ et a été responsable des fouilles et de l’étude des épaves de la place Jules-Verne (Marseille).

Pierre POVEDA, Responsable technique
Docteur en archéologie navale de l’université d’Aix-Marseille et plongeur professionnel classe IB, P. Poveda a soutenu sa thèse en 2012 sur  « Le navire antique comme instrument du commerce maritime : restitutions 3D, tonnage, qualités nautiques et calculs hydrostatiques des épaves : Napoli A, Napoli C, Dramont E et Jules-Verne 7 », sous la direction de M. P. Pomey. Il a participé, entre autres, activement à la fouille de l’épave Arles-Rhône 3.
Il supervise la construction de la réplique en liaison avec le chantier naval Borg.

Christine DURAND, Loïc DAMELET et Philippe GROSCAUX sont photographes au Centre Camille Jullian.
Avec Antoine CHENE, ingénieur de recherche honoraire du CNRS, ils ont en charge de la couverture photographique et vidéo de l’ensemble des étapes du déroulement du programme expérimental. Les archives ainsi constituées serviront aussi à la production de films pédagogiques autour du projet. Les photographies sont archivées dans la base iconographique du CCJ.

Blandine NOUVEL, Communication
B. Nouvel est archéologue et documentaliste de formation. Ingénieure de recherche au CNRS, Centre Camille Jullian, elle y est chargée de la valorisation de l’information scientifique et technique / Communication.

 

 

LDelavault_cwLucile DELAVAULT, Coordination administrative
L. Delavault est diplômée d’un Master en Archéologie. Elle a participé à plusieurs chantiers de fouilles maritimes et subaquatiques du Centre Camille Jullian.

 

 

Charles ARNULF, Gestion
Trésorier de l’association ARKAEOS, mandataire du projet Prôtis pour la gestion et la coordination, C. Arnulf veille à la bonne tenue des comptes du projet.

 

Ils ont contribué à la réalisation du projet :

S. Marlier

Sabrina MARLIER
Docteur en archéologie de l’Université de Provence, Aix-Marseille I avec une thèse sur les bateaux cousus antique de Méditerranée « Systèmes et techniques d’assemblage par ligatures dans la construction navale antique méditerranéenne » soutenue en 2005, Sabrina Marlier est donc spécialiste d’archéologie navale.
Elle a participé très étroitement aux débuts du projet Prôtis avant d’être chargée du sauvetage et de la muséographie de l’épave Arles-Rhône 3 au sein du Musée départemental Arles Antique à Arles.

 MicM. Rivalhel RIVAL
Michel Rival est spécialiste de charpenterie navale dans l’Antiquité. Il a participé aux activités du Bureau d’architecture navale du Centre Camille Jullian pour lequel il a réalisé jusqu’en 2003 de nombreux plans et dessins des épaves fouillées par le centre. Il est notamment l’auteur des relevés et des plans des épaves Jules-Verne 7 et Jules-Verne 9. Il a publié, seul ou avec P. Pomey, plusieurs ouvrages sur les épaves antiques de la Méditerranée.
Robert ROMAN
Charpentier de marine de formation et moniteur de voile, R. Roman est Ingénieur de recherche au CNRS. Il a été responsable du bureau d’archéologie navale, un atelier destiné à réaliser les relevés graphiques et les modèles tridimensionnels (maquettes et modèles d’étude) du programme d’archéologie navale et maritime du Centre Camille Jullian.
Aujourd’hui jeune retraité, R. Roman continue à suivre de près la construction de Gyptis.

 

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Les aléas…

A grand projet, grande équipe ! Quand on réunit des hommes et des femmes dont certains sont des « intermittents de la recherche », c’est-à-dire contractuels, on court le risque qu’ils trouvent ailleurs une stabilité professionnelle qu’il n’est pas possible de leur garantir.

(© photo -Ant, 2009)

Risque assumé, puisque nous sommes ravis que Sabrina Marlier qui assurait jusque-là la coordination de PRÔTIS ait trouvé sur d’autres rives arlésiennes un poste qui satisfait ses goûts des grands projets navals.

Nous aurons certainement l’occasion de revenir avec elle sur la question, puisqu’elle rejoint en janvier le Musée départemental Arles antique pour travailler sur la sauvegarde de l’épave Arles-Rhône3. Elle continue néanmoins à faire partie du comité scientifique de PRÔTIS. Toute l’équipe Prôtis la remercie chaleureusement pour l’énorme travail qu’elle a accompli depuis l’origine même du projet dont elle était l’une des chevilles ouvrières.

Pour ce qui est de la suite de la coordination, la relève devrait être prise dans le courant du premier trimestre 2011. Et nous en reparlerons !

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Comité de parrainage

Le comité se réunit à la demande du directeur du comité scientifique et technique pour être tenu informé de l’avancement du projet. Il fait part de ses recommandations.

Le comité de parrainage est composé de personnalités notoires, principalement issues du monde de la recherche en archéologie et en histoire maritime et navale, et de personnalités de droit en raison de leur fonction et de leur implication dans le projet. Ces personnalités apportent leur caution morale au projet :

Béat ARNOLD, archéologue cantonal de Neuchâtel, directeur du projet Altaripa, Neuchâtel (Suisse)
Georges F. BASS, fondateur de l’Institute for Nautical Archaeology, Texas A&M University, (USA).
Denis-Michel BOËLL, conservateur du Patrimoine, directeur adjoint du Musée national de la Marine, Paris.
Olé CRUMLIN-PEDERSEN, fondateur du Center for Maritime Archaeology, Roskilde (Danemark).
Jean-Yves EMPEREUR, directeur de recherche au CNRS, directeur du Centre d’Études Alexandrines, Alexandrie (Égypte).
Dominique GARCIA, professeur à l’Université de Provence, directeur du Centre Camille Jullian, Aix-en-Provence.
Antoinette HESNARD, directeur de recherche au CNRS, Centre Camille Jullian, responsable des fouilles de la place Jules-Verne à Marseille.
Robert ILBERT, président de l’Institut Méditerranéen de Recherche Avancée, Aix-Marseille Université – CNRS, Marseille.
Yaacov KAHANOV, professeur à Université d’Haïfa, directeur du L. Recanati Institute for Maritime Studies (Israël).
Bernard LATARJET, directeur de Marseille-Provence 2013.
Michel L’HOUR, directeur du Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines, Ministère de la Culture, Marseille.
Brigitte MARIN, professeur à l’Université de Provence, directrice de la MMSH, Aix-en-Provence.
Bernard MOREL, ancien directeur de la MMSH, Aix-en- Provence.
Xavier NIETO, directeur du Centre d’archéologie subaquatique de Catalogne, Gérone (Espagne).
Antonis ALEXANDRIDIS, consul général de Grèce, Marseille.
Harry TZALAS, président de l’Institut Hellénique pour la Préservation de la Tradition Nautique, directeur du projet Kyrénia II, Athènes (Grèce).
Laurent VEDRINE, conservateur du Musée d’Histoire de la Ville de Marseille.

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Comité scientifique et technique

Ce comité exécutif valide les choix scientifiques et techniques concernant la réalisation du projet en général et les protocoles expérimentaux (construction et navigation) en particulier. Il assure ainsi le pilotage des différentes phases de l’opération.

Composé de spécialistes de l’archéologie navale antique et de la construction navale, il se réunit régulièrement sur invitation de son directeur et peut s’adjoindre toute personnalité qu’il jugerait nécessaire de consulter :

Pascal ARNAUD, professeur à l’Université de Nice, historien.
Giulia BOETTO, chargée de recherche au CNRS, Centre Camille Jullian, archéologue.
Denis BORG, responsable du chantier naval Borg.
Marie-Brigitte CARRE, chargée de recherche au CNRS, Centre Camille Jullian, archéologue.
Frédéric GUIBAL, chargé de recherche au CNRS, Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale , dendrochronologue.
Sabrina MARLIER, chargée de mission pour Arkaeos, chercheur associée du CCJ, archéologue.
Myriame MOREL-DELADELLE, conservatrice du patrimoine.
Patrice POMEY, directeur de recherche émérite du CNRS, Centre Camille Jullian, archéologue.
Éric RIETH, directeur de recherche au CNRS, Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris, Musée national de la Marine, archéologue.
Michel RIVAL, ingénieur de recherche honoraire du CNRS.
Robert ROMAN, ingénieur de recherche au CNRS, Centre Camille Jullian.

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Chantier naval Borg

Partenaire opérationnel et technique pour la construction du bateau

Chantier naval BorgLe Chantier Naval Borg est un spécialiste reconnu de la construction navale traditionnelle marseillaise. Depuis 2001, Denis BORG dirige le chantier fondé par son père en 1957.

Dépositaire de savoir-faire et de compétences techniques traditionnels, le chantier naval phocéen s’est vu officiellement attribuer en mai 2008 le label « Entreprise du Patrimoine Vivant », marque du Ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi, et, en avril 2010, le label « artisan d’art » délivré par la chambre des métiers. Plusieurs des bateaux qu’il a construits ont en outre été classés « bateaux du patrimoine » par la Fondation du Patrimoine Maritime et Fluvial, présidée par Gérard D’Aboville.

C’est une entreprise innovante, capable de s’investir dans des projets scientifiques et patrimoniaux de haute volée. Son ancrage marseillais, son attachement aux gestes et aux traditions qu’il perpétue lui confère le statut de véritable en font une composante de l’identité maritime de Marseille.

Le chantier Borg dédie une équipe spécifique à la construction de Gyptis : Thierry Garval, José Cano, Pierre Jacot-Descombes et Christian Virelizier

En savoir plus…

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Centre Camille Jullian

Direction et coordination du projet

LogoCCJ_PictoCoulLaboratoire d’archéologie méditerranéenne et africaine de l’Université d’Aix-Marseille associé au CNRS, au ministère de la Culture et à l’Inrap (Unité mixte de recherche 7299), le Centre Camille Jullian est l’une des principales composantes de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme à Aix-en-Provence.

L’archéologie maritime et navale constitue depuis toujours une de ses principales spécialités. Possédant un personnel qualifié et spécialement formé à la pratique de l’archéologie sous-marine et aux méthodes particulières de l’archéologie navale, il est le seul laboratoire en France travaillant dans ce domaine de recherche pour le monde antique méditerranéen.

L’histoire des techniques et la colonisation grecque en Méditerranée occidentale, notamment la colonisation phocéenne, comptent parmi les autres thèmes de recherche dont le Centre Camille Jullian s’est fait une spécialité.

Le projet PRÔTIS est situé à la croisée de ces différents thèmes de recherche.

En savoir plus…

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Arkaeos

Association pour le développement de l’archéologie maritime, partenaire pour la gestion et la coordination


Fondée et implantée à Marseille depuis 2004, Arkaeos est une association pour le développement de l’archéologie maritime et de l’océanographie. Ses activités touchent ainsi à la recherche en archéologie maritime, depuis l’opération de terrain jusqu’à la valorisation des résultats.

Arkaeos entretient des liens étroits avec le monde de la recherche, qui reconnaît ses compétences en matière de gestion de programmes archéologiques et lui accorde sa confiance. Elle est dotée d’un commissaire aux comptes.

Arkaeos est mandataire de l’université d’Aix-Marseille pour participer à la mise en œuvre du projet. Elle assure ainsi la gestion administrative et financière du projet ainsi que sa coordination.

En savoir plus…

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website