Le projet Prôtis: réplique navigante d’un bateau grec archaïque du VIe s. av. J.-C.

MuseeNationalMarine Dans le cadre du Cycle « des bateaux et des hommes » du Musée de la marine

« Le projet Prôtis: réplique navigante d’un bateau grec archaïque du VIe s. av. J.-C. »
par Patrice Pomey, directeur de recherche émérite au CNRS, Centre Camille Jullian
Mercredi 12 mars 2014 à 19h

En 1993, deux épaves grecques archaïques du VIe siècle av. J.-C. étaient découvertes place Jules Verne à Marseille. Leur étude a révélé leur architecture précise. En 2013, le projet d’archéologie expérimentale a permis la construction d »un navire construit sur bordé et entièrement assemblé par ligatures.

Informations pratiques

– musée national de la Marine, Palais de Chaillot – 17 place du Trocadéro 75116 Paris
Auditorium du musée, entrée par les jardins du Trocadéro
– Accès gratuit, dans la limite des places disponibles
Réservation conseillée au 01.53.65.69.53 ou sur www.musee-marine.fr
Ouverture des portes à 18h30 /

Début de la conférence à 19h

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Episode 5 – La fin de la construction et la mise à l’eau

accrocheFilm5ConstructionLancementEn 21 minutes, voici rassemblées les dernières étapes de la construction du Gyptis : l’assemblage des derniers bordés et des préceintes, installation des allonges de membrure, du barreau de gouvernail et du massif d’emplanture destiné à recevoir le mât. L’enduit d’étanchéité, à base de cire et de poix de conifères, a été badigeonné à l’intérieur de la coque. A l’extérieur, ce même enduit est teinté d’oxyde de fer ou de charbon de bois pour donner au Gyptis de belles couleurs. Une monnaie grecque, moderne mais adaptée aux circonstances, a été positionnée dans le massif d’emplanture pour porter chance au bateau. Tout comme l’œil prophylactique habilement peint comme un point (presque) final à la construction.

Enfin, le jour du lancement voit le bateau sortir du chantier pour rejoindre la cale de lancement. Il suscite la curiosité des badauds, avant d’être le point de mire des nombreux invités à la cérémonie. Il est enfin lancé sous les applaudissements de la foule et fait un premier tour rapide dans le Vieux-Port de Marseille.

Pour citer ce film :

  • Projet Prôtis, 5. De la fin de la construction à la mise à l’eau. Réalisation Antoine CHENE pour ORAC Vidéo ; sous la dir. de Patrice POMEY. Aix-en-Provence : Centre Camille Jullian, oct. 2013.  Vidéo numérique format mov (21 min, 1 sec). [En ligne], mis en ligne le 12 novembre 2013, consulté le [VOTRE DATE DE CONSULTATION]. URL : http://protis.hypotheses.org/1749

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Le projet Prôtis au Pavillon M

PavillonM_7trésors2013

Dans le cadre du programme « Les 7 trésors de la recherche » lancé conjointement par l’université d’Aix-Marseille, le CNRS et l’INSERM, 7 objets représentant la recherche effectuée sur le territoire de Marseille-Provence 2013 sont présentés tout au long de la semaine du 15 au 20 octobre, à l’Espace Mistral du Pavillon M.

 

 

 

 

Le mercredi 16 octobre, le public est invité à Naviguer dans le passé.
La journée est consacrée en partie au projet Prôtis :

12h30-14h00 : Apérobjet avec Pierre POVEDA, autour du modèle d’étude des ligatures

14h00-15h30 : Film : « Les premières étapes de la construction du Gyptis ». Présentation des 4 épisodes réalisés par A. CHENE par Patrice POMEY

16h30 : Atelier Prôtis, animé par les médiateurs du projet. Ouvert au public, sur inscription auprès du Pavillon M

17h30 : Table ronde : « A quoi sert de creuser le passé ? »
avec Maryline CRIVELLO (professeur d’histoire à l’université Aix-Marseille, directrice du laboratoire TELEMME-Temps, espaces, langages, Europe méridionale, Méditerranée), Hervé GUY (Inrap), Patrice POMEY et Françoise VILLEDIEU (Directeurs de recherche au CNRS, Centre Camille Jullian).

17h30 : Visite des 7 trésors de la recherche par la Cellule de culture scientifique et technique d’Aix-Marseille Université

Tout savoir sur cette semaine au Pavillon M : http://7tresors.sciencesconf.org/

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Jour J, la mise à l’eau

bateau-papierC’est cet après midi, peu après 17h, devant le public qui s’annonce nombreux et les personnalités représentant nos partenaires institutionnels, que le Gyptis embrassera la Méditerranée à la cale de mise à l’eau du quai Marcel Pagnol. L’événement marque un tournant dans la vie du projet Prôtis : c’est l’aboutissement de plusieurs mois de travail acharné, c’est aussi la promesse de belles navigations, à Marseille et sur la côte provençale.

Il aura fallu 20 ans entre la mise au jour de l’épave, très archéologiquement baptisée Jules-Verne 9, et la mise à l’eau de sa réplique, plus joliment appelée Gyptis. Quinze ans d’étude d’archéologie navale, des centaines de plans et de dessins, plusieurs maquettes et modèles d’étude. Plus de dix années pour monter un projet d’expérimentation unique en France, des aller-retours entre les services administratifs de nos institutions pour que la convention de partenariat soit enfin viable, pour que les financements acceptés soient disponibles, pour que les conditions matérielles de réalisation soient réunies.

Il aura fallu des arbres, chênes et pins des forêts de Cadarache et de Gémenos, abattus, sciés. Les planches entreposées de longs mois enfin redécoupées, pliées, vrillées et ployées à l’étuve pour que la coque prenne forme. Ou réduits à des chevilles, si nombreuses, qui bloquent les centaines de mètres de ligatures végétales de ces bordés ainsi assemblés et liés, enfin solidaires. Des litres d’encaustique pour assurer aussi leur part l’étanchéité, les litres de peinture pour donner au Gyptis ses habits de cérémonie.

Il aura fallu surtout la foi, l’obstination des archéologues pour penser le projet et le conduire là, contre le scepticisme de certains mais avec l’appui indéfectible d’autres. L’implication de tous les membres de l’équipe, ceux du début et ceux qui sont restés, chacun selon ses compétences et ses missions. La maîtrise des charpentiers Borg qui ont joué de leur savoir-faire et qui ont appris aussi. La participation des « petites mains », étudiants et anonymes, qui ont donné de leur temps pour coudre pendant des heures. La direction de Pierre au chantier, celle de Patrice dans les offices et en chef d’orchestre, la rigueur tranquille de Charles qui veille à tout, l’aide quotidienne de Lucile. Les photographes, toujours prêts, qui nous donnent à voir de si belles images.

Et voilà, aujourd’hui est un grand jour ! Le Gyptis quitte son berceau. Il sera accueilli cette nuit par le CNTL et demain, visible au Quai d’honneur du Vieux-Port, devant la Mairie de Marseille. Il rejoindra ensuite le chantier pour quelques finitions et préparation du gréement. Puis il entamera ses premières sorties en mer. Et la suite sera une autre aventure…

 

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Episode 4 – Les débuts de la construction

accrocheFilm4DebutsConstructionLa construction du Gyptis commence par la mise en place de la quille. Les techniques et gestes, mis au point pendant la phase d’expérimentation, sur lesquels s’appuient les charpentiers de marine, sont cependant mis à mal : la construction en bordé premier présente une difficulté pour les charpentiers de marine, tant l’ajustage des virures est délicat. Mais leur savoir faire permet de donner une explication à certains trous dans les bordages bloqués par des chevilles, repérés sur l’épave mais auxquels l’archéologie n’avait pas su donner d’explication. Le travail de couture des ligatures une fois terminé, le contrôle des formes, indispensable pour rester fidèle aux données restituées par l’épave, révèle une légère assymétrie. Celle-ci devra être corrigée plus tard. Enfin, la pose des varangues dans le fond de la carène consolide la forme, prête à accueillir les bordés supérieurs.

Film de 13 »15

 

 

Pour citer ce film :

  • Projet Prôtis, 4. Les débuts de la construction. Réalisation Antoine CHENE pour ORAC Vidéo ; sous la dir. de Patrice POMEY. Aix-en-Provence : Centre Camille Jullian, juil. 2013.  Vidéo numérique format mov (13 min, 5 sec). [En ligne], mis en ligne le 12 novembre 2013, consulté le [VOTRE DATE DE CONSULTATION]. URL : http://protis.hypotheses.org/1294

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Episode 3 – Des vestiges au plan de construction

Comment, à partir des données recueillies pendant des fouilles, les archéologues ont-ils pu donner aux charpentiers de marine les éléments leur permettant finalement de construire le bateau ? La réponse dans ce 3e opus vidéo.

 

 

 

Pour citer ce film :

  • Projet Prôtis, 3. Des vestiges à la construction. Réalisation Antoine CHENE pour ORAC Vidéo ; sous la dir. de Patrice POMEY. Aix-en-Provence : Centre Camille Jullian, juin 2013.  Vidéo numérique format mov (9 min, 51 sec). [En ligne], mis en ligne le 28 juin 2013, consulté le [VOTRE DATE DE CONSULTATION]. URL : http://protis.hypotheses.org/1054

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Dossier de presse

Dossier de Presse juin 2013

Télécharger le Dossier de presse (en basse définition  4,2Mo ou haute définition 85 Mo)

SOMMAIRE

I. Présentation ………………………………………………….. 5
II. Montage du projet ………………………………………. 52
III. Présentation des partenaires ………………………. 74
IV. Espace presse …………………………………………….. 91

LE PROJET PRÔTIS

Il y a 2 600 ans, Prôtis et ses compagnons, après avoir longuement parcouru les mers depuis Phocée, en Asie   mineure, mouillaient leurs navires dans les eaux abritées du Lacydon. Du mariage de Prôtis avec Gyptis, la fille du roi local des Ségobriges, Nannus, allaient naître Massalia, la cité phocéenne, la plus ancienne ville de France.Fondée par des hommes venus de la mer, Marseille affirmera tout au long de son histoire sa vocation maritime. La mer est son territoire et sa destinée : c’est de la mer qu’elle tire ses richesses et c’est sur elle qu’elle fonde sa réputation, comme le soulignaient déjà, dans l’Antiquité, Hérodote (I, 163-167) et Strabon (IV, 1,5).

2 600 ans plus tard, les fouilles archéologiques de la place Jules-Verne faisaient revivre ce passé maritime le plus ancien en mettant au jour, au milieu des vestiges du port antique, les épaves des navires des petits fils de Prôtis et Gyptis. On y trouve, symboliquement, un petit voilier de commerce qui fut l’instrument de l’expansion maritime de Marseille et de son commerce maritime et une grande barque côtière utilisée pour la pêche au corail.

2 600 ans plus tard, l’équipe d’archéologie navale du Centre Camille Jullian (Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, Aix-Marseille Université – CNRS), chargée de la fouille et de l’étude des épaves, conçoit un projet ambitieux : faire revivre et naviguer à nouveau un de ces bateaux construits au VIe s. av. J.-C. par les descendants des premiers colons phocéens.

Plus qu’une simple reconstruction « à l’identique », c’est un véritable projet d’archéologie expérimentale, fondé sur des bases scientifiques rigoureuses, qui est proposé. Grâce au concours financier de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et de la communauté urbaine Marseille-Provence Métropole, et en liaison avec le chantier traditionnel de construction navale Borg à Marseille et l’association Arkaeos, l’équipe du Centre Camille Jullian se lance dans la construction de la réplique navigante de la grande barque côtière, baptisée Gyptis, selon les procédés et les techniques de construction en usage à l’époque et en retrouvant les gestes et les savoir faire des compagnons de Prôtis.

Mais pour que l’expérience soit complète, le projet prévoit aussi des navigations expérimentales au plus proche des conditions antiques afin de mieux connaître et d’évaluer les qualités nautiques de ces navires phocéens qui ont fait la réputation de Marseille sur mer. Remontant 2 600 ans d’histoire, la navigation du Gyptis le long des côtes de Provence à partir de Massalia se placera dans le sillage des navires de Prôtis.

2 600 ans après sa fondation, Marseille a l’opportunité d’honorer son titre de « Capitale Européenne de la Culture 2013 » en construisant et en faisant naviguer la réplique authentique d’un navire phocéen, pour renouer avec son patrimoine maritime fondateur.

Patrice Pomey,
Directeur de recherche émérite au CNRS,
Responsable du projet Prôtis

 

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Invitation à la Presse – 13 juin 2013

Télécharger le Communiqué/invitation

Aix-Marseille Universitécnrs

 

INVITATION PRESSE

Projet Prôtis Inauguration du bateau Gyptis, 13 juin 2013 à 16h
Chantier Prôtis, Anse du Pharo, 13007 Marseille

Un projet d’archéologie expérimentale unique en France réalisé en collaboration avec des archéologues et des charpentiers de marine : faire revivre et naviguer à nouveau un des bateaux construits au VIe s. av. J.-C. par les descendants des premiers colons phocéens.

Le contexte
En 1993, les fouilles archéologiques de la place Jules-Verne à Marseille mettaient au jour, au milieu des vestiges du port antique, les épaves des navires des petits fils de Prôtis et des premiers colons grecs. On y trouve, symboliquement, un petit voilier de commerce qui fut l’instrument de l’expansion maritime de Marseille et de son commerce maritime et une grande barque côtière utilisée pour la pêche au corail.
Le projet
2 600 ans après la fondation de la ville, l’équipe d’archéologie navale du Centre Camille Jullian – Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (AMU/CNRS), chargée de la fouille et de l’étude des épaves, conçoit un véritable projet d’archéologie expérimentale, fondé sur des bases scientifiques rigoureuses. Du point de vue scientifique, il s’agit de construire la réplique navigante de la grande barque côtière, baptisée Gyptis, selon les procédés et les techniques de construction propres aux « bateaux cousus » en usage à l’époque et en retrouvant les gestes et les savoir-faire des compagnons de Prôtis.
Mais pour que l’expérience soit complète, le projet prévoit aussi des navigations expérimentales au plus proche des conditions antiques afin de mieux connaître et d’évaluer les qualités nautiques de ces navires phocéens qui ont fait la réputation de Marseille sur mer.
La construction
Le chantier de construction a démarré en février 2013. Une phase d’expérimentations grandeur nature a permis dans un premier temps de préciser les hypothèses de construction émises en laboratoire, de mettre au point les outils et de découvrir les gestes liés aux assemblages par ligatures. Le bateau est désormais en cours de construction.

CONTACTS PRESSE :
Aix-Marseille Université – Delphine Bucquet – directrice de la communication -06 12 74 62 32
CNRS – Karine Baligand – Responsable service communication DR12 – 04 91 16 46 30
Centre Camile Jullian – Patrice Pomey, responsable du projet Prôtis – 04 42 52 42 47 – Blandine Nouvel – Communication – 04 42 52 42 57

Plus d‘infos : http://protis.hypotheses.org

PARTENAIRES

Porteurs du projet
Centre Camille Jullian (UMR7299 AMU-CNRS)
Aix-Marseille Université, maître d’ouvrage
CNRS

Partenaires financiers
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Communauté urbaine Marseille-Provence Métropole

Mandataires
Chantier de construction navale Borg, labellisé « entreprise du patrimoine vivant »
Association Arkaeos

Soutiens et concours
Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH)
Institut méditerranéen d’études avancées (IMéRA)
Office national des forêts
Marine Nationale
Musée d’histoire de Marseille
Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie marine et continentale (IMBE)
Ville de Gémenos
Ville des Pennes-Mirabeau

Projet inscrit au programme Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Réunions des Comités – avril 2013

Comité scientifique et technique (3 avril)

Le Comité scientifique et technique du projet Prôtis, chargé du suivi des opérations et de la validation des choix scientifique et techniques, s’est réuni le 3 avril 2013 au Centre Camille Jullian (MMSH, Aix-en-Provence). Après avoir pris connaissance de l’état d’avancement des travaux, du résultat des expérimentations et du calendrier prévisionnel, il a approuvé à l’unanimité les travaux effectués et donné son accord pour leur bonne réception. Il a pris acte du calendrier provisionnel et s’est prononcé favorablement sur les diverses solutions techniques proposées.

Comité de pilotage (30 avril)

Composé des représentants des cosignataires de la convention quadripartite (Région Paca, Cu MPM, Aix-Marseille Université, CNRS), le Comité de pilotage, chargé du suivi des programmes exécution et de la coordination entre les travaux et les financements, s’est réuni au siège de l’AMU, au Pharo, le mardi 30 avril, en présence des représentants du projet Prôtis.

Après avoir entendu le rapport d’étape des responsables du projet et pris connaissance de l’avis favorable du comité scientifique et technique, il a donné son accord pour la réception des travaux de la première phase de construction et leur financement.

Visite du Comité de pilotage, 30 avril 2013 Visite du Comité de pilotage, 30 avril 2013

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Les visites d’Avril

– Mercredi 17 avril : visite des étudiants en master-pro de l’AMU sous la direction de leur professeur d’Histoire des techniques antiques, M. Philippe Jockey.

Jeudi 18 avril : visite des étudiants en licence d’histoire et archéologie de l’AMU, sous la direction de leur professeur d’histoire romaine, Mme Corinne Rousse.

Vendredi 19 avril : visite de Mme Marie-Arlette Carlotti, ministre délégué auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion.

Mme la ministre Carlotti en visite

Mardi 23 avril : visite d’une équipe de tournage de TF1, diffusion du reportage sur la construction du Gyptis : lundi 29 avril au journal de 13h .

Jeudi 25 avril : visite de Anaïs Boulay, journaliste au « Marin ».

Samedi 27 avril : visite, sous la direction de P. Pomey, de l’association « Le Musée imaginaire » réunissant une cinquantaine de personnes.
Visite de l'association "Musée imaginaire"

Visite de l'association "Musée imaginaire"

 

 

Dimanche 28 avril : visite du Prof. Yak Kahanov, directeur de l’Institute for Maritime Studies de l’Université de Haïfa (Israël).

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Episode 2 – Les expérimentations

accrocheFilmExpérimentation

Deux ans après la première vidéo montrant la sélection et l’abattage des arbres en vue de la construction des bateaux, A. Chené reprend sa caméra. Il nous livre 9 minutes sur les expérimentations. Phase préalable à la construction du navire Gyptis, elle a permis d’acquérir les gestes, d’identifier les outils et les techniques qui vont permettre de se lancer dans la construction.

 

 

Pour citer ce film :

  • Projet Prôtis, 2. Les expérimentations. Réalisation Antoine CHENE pour ORAC Vidéo ; sous la dir. de Patrice POMEY. Aix-en-Provence : Centre Camille Jullian, avril 2013.  Vidéo numérique format mov (9 min, 38 sec). [En ligne], mis en ligne le 2 mai 2013, consulté le [VOTRE DATE DE CONSULTATION]. URL : http://protis.hypotheses.org/698

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Prôtis sur My TF1 News

Au journal télévisé de 13 heures, le 29 avril 2013: les épaves Jules-Verne 7 et 9 rejoignent le Musée d’histoire de Marseille en cours de rénovation, tandis que l’équipe de Patrice Pomey reconstruit à l’identique la barque côtière baptisée Gyptis

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

The International Journal of Nautical Archaeology

International Journal of Nautical Archaeology Publié par la Nautical Archaeology Society (NAS), San Diego, Ca (USA) depuis 1991 (vol. 20, n°1)
ISSN 1057-2414
Fait suite à  The International Journal of Nautical Archaeology and Underwater Exploration, ISSN 0305-7445 (1972, vol.1 -1990, vol.19), publié alors par le Council for Nautical Archaeology (GB)

 
Où consulter la revue ?
> Liste des bibliothèques publiques participant au catalogue SUDOC possédant la collection du International Journal of Nautical Archaeology
> En ligne, sur le site de la librairie académique Wiley. Résumés des articles en lecture libre, consultation du texte intégral sur abonnement.

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Cahiers d’archéologie subaquatique

La revue éditée parCahiers d'archeologie subaquatique Anne et Jean-Pierre Joncheray depuis 1972 à Fréjus, sur les fouilles et recherches archéologiques en mer, lacs et cours d’eau.
ISSN 1141-4375

 

 

 

 

 

Le site de la revue : http://www.cahiersarcheosub.org/

Où consulter la revue ?
> Liste des bibliothèques publiques participant au catalogue SUDOC possédant la collection des Cahiers d’archéologie subaquatique

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website

Toutes les photos

La couverture photographique du projet est réalisée par les photographes du Centre Camille Jullian.

Les photos sont déposées dans la base  iconographique, et accessibles à tous en consultation pour les images en basse définition.

Dossier PROTIS sur la photothèque CCJ

 Plus d’information sur l’utilisation de cette base iconographique et les possibilités de commande de photo en haute définition sur la page de la photothèque du CCJ

Blandine Nouvel

Ingénieure de recherche CNRS, responsable de ressources documentaires et chargée de la valorisation de l'IST au Centre Camille Jullian

More Posts - Website